Les formations au DCG et au DSCG

Les classes préparatoires au DCG

Depuis 1986, la préparation au DCG (Diplôme de comptabilité et de gestion) s’effectue pour une part importante dans les lycées publics et privés. Les classes préparatoires au DCG préparent en trois ans aux épreuves du DCG, après l’obtention du baccalauréat.
Près de 90 établissements, tant lycées publics que lycées privés sous contrat avec l’État, accueillent plusieurs milliers d’étudiants sur l’ensemble du territoire.

Le recrutement

Il faut être titulaire de l’un des baccalauréats ES, S, STG option Comptabilité et finance d’entreprise ou L (option mathématiques) pour déposer un dossier de candidature auprès de l’établissement concerné. Une commission de sélection effectue un classement des candidats en fonction des notes obtenues lors de la scolarité antérieure. Chaque classe de première année accueille de 35 à 40 étudiants. Les candidats doivent présenter un profil de formation équilibré avec de bonnes aptitudes à la communication, tant écrite qu’orale.

Un accueil direct en seconde année est organisé pour les titulaires du BTS Comptabilité et gestion des organisations (CGO) ainsi qu’aux diplômés du DUT Gestion des entreprises et des administrations (GEA), option Finance-Comptabilité.

Les études

La formation est approfondie (plus de 2 000 heures de formation réparties sur trois ans) et bien encadrée : les enseignants sont titulaires de l’agrégation d’Économie et Gestion (certains sont eux-mêmes experts-comptables diplômés) et sont spécialisés par champ disciplinaire (comptabilité, droit, gestion, économie, informatique).

Elle permet, en trois années, de se préparer efficacement aux épreuves du DCG, mais pas seulement. En effet, les trois années de formation permettent d’acquérir les éléments fondamentaux qui ouvrent la voie vers le DSCG (Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion), étape importante vers le diplôme d’expertise comptable mais aussi diplôme professionnel de haut niveau permettant de postuler pour un emploi d’encadrement.

Les 13 épreuves du DCG sont donc préparées en trois ans selon la répartition présentée dans les tableaux suivants :

1re année

UE Intitulé Nombre d’heures* Épreuves présentées Coefficient
1 Introduction au droit 4 + (1) X 1
2 Économie 7 X 1,5
8 Systèmes d’information de gestion 2 + (1)    
9 Introduction à la comptabilité 4 + (1) X 1
12 Anglais appliqué aux affaires 3 + (1) X 1
13 Relations professionnelles 0,5 + (0,5)    
  Méthodologie (1)    
  Total 20,5 + (5,5) 4 4,5

* Les horaires entre parenthèses correspondent à des séances de travaux dirigés.

Les 26 heures de formation par semaine sont réparties entre six disciplines. Pour quatre d’entre elles, les candidats se présentent à l’examen à la fin de l’année scolaire. L’épreuve de Systèmes d’information de gestion est présentée en fin de 2e année d’études et celle de Relations professionnelles (soutenance orale d’un rapport de stage) en fin de 3e année.
Les séances de méthodologie sont pluridisciplinaires et centrées sur l’apprentissage de techniques de travail. Elles ne donnent pas lieu à une épreuve d’examen.

2e année

UE Intitulé Nombre d’heures* Épreuves présentées Coefficient
2 Droit des sociétés 4 + (1) X 1
4 Droit fiscal 4 + (1) X 1
6 Finance d’entreprise 4 + (1) X 1,
8 Systèmes d’information de gestion 3 + (1) X 1,5
10 Comptabilité approfondie 4 + (1) X 1
12 Anglais appliqué aux affaires (1)    
  Méthodologie (2)    
  Total 19 + (8) 5 5,5

* Les horaires entre parenthèses correspondent à des séances de travaux dirigés.

3e année

UE Intitulé Nombre d’heures* Épreuves présentées Coefficient
3 Droit social 5 X 1
7 Management 6 + (1) X 1,5
11 Contrôle de gestion 6 + (1) X 1,5
12 Anglais appliqué aux affaires (1) X 1
13 Relations professionnelles 0,5 + (0,5) X  
  Méthodologie (2) X  
  Total 17,5 + (5,5) 4 5

* Les horaires entre parenthèses correspondent à des séances de travaux dirigés.

Synthèse

Années Nombre d’heures de formation Nombre d’épreuves présentées Total coefficients
1re année 26 4 4,5
2e année 27 5 5,5
3e année 23 4 5

La formation est bien équilibrée. Le nombre d’heures est légèrement inférieur en 3e année, pour deux raisons :

  • il faut disposer de temps pour rédiger le rapport de stage (épreuve de soutenance présentée en fin de 3e année) ;
  • certains candidats n’auront pas obtenu la totalité des épreuves à l’issue des deux premières années de formation : ils peuvent ainsi disposer de plus de temps, en 3e année, pour réviser et repréparer les épreuves correspondantes. Le cours d’anglais appliqué aux affaires est assuré chaque année : les étudiants restent ainsi en contact avec la langue anglaise durant toute leur scolarité, même si l’épreuve d’examen est présentée dès la première année.

Le déroulement des études

Le passage en année supérieure s’effectue sur avis du conseil de classe. L’avis favorable est valable pour l’ensemble des établissements, ce qui facilite la mobilité géographique.
Les élèves ont le statut d’étudiants : accès aux restaurants et aux résidences universitaires, obtention possible de bourses d’études universitaires.
La plupart des sections entretiennent des relations étroites avec la profession comptable libérale, parfois dans le cadre de conventions de jumelage avec les instances régionales de l’Ordre des Experts-Comptables.
De même, l’existence d’associations d’élèves et d’anciens élèves facilite le lien entre les diverses promotions et donc l’insertion dans la vie professionnelle.
Le contact avec la profession se concrétise aussi par le biais du stage obligatoire de huit semaines. Ce stage est axé sur la découverte de l’entreprise et des moyens de communication professionnelle. Il s’effectue en deux périodes de quatre semaines, placées à la fin de chacune des deux premières années scolaires, juste après les épreuves d’examen (de mi-juin à mi-juillet).
Très spécialisées, les classes préparatoires à l’expertise comptable organisées dans les lycées obtiennent des taux de réussite à l’examen très supérieurs aux moyennes nationales. Elles constituent donc un élément essentiel du dispositif de formation des professionnels comptables.
Par leur rayonnement, elles contribuent également à la promotion de la profession comptable auprès du public.

Répartition des UE dans les classes préparatoires

  Première année Deuxième année Troisième année
DCG      
1 Introduction au droit 100 %    
2 Droit des sociétés   100 %  
3 Droit social     100 %
4 Droit fiscal   100 %  
5 Économie 100 %    
6 Finance d’entreprise   100 %  
7 Management     100 %
8 Systèmes d’information de gestion 40 % 60 %  
9 Introduction à la comptabilité 100 %    
10 Comptabilité approfondie   100 %  
11 Contrôle de gestion     100 %
12 Anglais appliqué aux affaires 70 % 15 % 15 %
13 Relations professionnelles 50 %   50 %

N. B. Les universités organisent de façon autonome l’enseignement des unités d’enseignement spécifiques de leurs licences de gestion parcours CCA (Contrôle Comptabilité Audit) et l’Intec (Cnam) fait de même pour l’organisation de ses propres examens.
L’organisation des formations obéit cependant à une logique forte, celle d’enseigner en première année les bases nécessaires – aussi devrait-on retrouver à peu près la même répartition quelle que soit la filière.

Robert Maéso
Diplômé d’expertise comptable
Professeur en classes préparatoires.

Consultez la liste officielle des classes préparatoires au DCG pour l’année 2016-2017.