En partenariat avec les Editions Francis Lefebre, la solution juridique

Dernières actualités juridiques et comptables

Enseignants, étudiants, futurs experts-comptables, juristes, restez en alerte sur les dernières actualités juridiques et comptables grâce au service de veille proposé par les Editions Francis Lefebvre, partenaires de Dunod.

Dunod a sélectionné 4 flux d’actualité liées aux disciplines de l’expertise comptable :

  • un flux droit des affaires / droit des sociétés
  • un flux droit social
  • un flux droit fiscal
  • un flux comptable et financier

Cette page d’accueil présente l’ensemble des actualités disponibles. Vous pouvez « trier » ces actualités et accédez à leurs références documentaires complètes par le menu déroulant thématique ci-dessous.


15/11/2019 | Actualités financières
Conférence « Arrêté des comptes 2019 - Règles françaises et IFRS » : pour maîtriser les enjeux des clôtures 2019



Par PwC, auteur des Mémentos ComptableComptes consolidésFusions & Acquisitions  et IFRS (Ed. Francis Lefebvre)

Tous les ans, PwC conçoit et anime une conférence pour préparer l’arrêté des comptes avec les spécialistes de PwC et PwC Société d’Avocats, les témoignages d’institutions (AMF, ANC, CNCC, DGFiP, IASB, IFRS IC), des représentants d’entreprises (Medef) et des entreprises (cette année, Carrefour et Groupe PSA). Cette journée est organisée avec les Echos Evénements, en partenariat avec les Editions Francis Lefebvre et la DFCG.

Afin d’appréhender l’ensemble de l’actualité 2019, les témoignages en présentiel d’invités prestigieux (Patrick de Cambourg, Président de l’ANC, Marie SEILLER, Directrice des Affaires comptables de l’AMF, Astrid MILSAN, Secrétaire générale adjointe de l’AMF, Bertrand PERRIN, Membre de l’IFRS IC), complétés de nombreux exemples concrets, illustrent les différents thèmes des deux parties de la journée :

- « L’indispensable pour votre arrêté des comptes Règles françaises et Résultat fiscal » (matin) ; 

- « L’indispensable pour votre arrêté des comptes IFRS » et Ateliers IFRS « Toutes entreprises » et « Banques » (après-midi).

Programme de la journée

Infos pratiques :

Jeudi 21 novembre 2019

de 8h30 à 18h00

Salle Pleyel, 75008 Paris

Pour s’inscrire à l’évènement 


15/11/2019 | Actualités fiscales
OECD issues information exchange rules for no-tax jurisdictions



The OECD has issued guidance for no-tax and nominal-tax jurisdictions on information exchange regarding the substantial activities factor, one of the requirements of the base erosion and profit-shifting project’s minimum standard on harmful tax practices.

The new guidance, published October 31, provides detailed procedures for information exchange obligations by jurisdictions with no significant corporate income tax. Spontaneous exchange of information concerning compliance with the substantial activities factor was one of the requirements introduced by the OECD’s November 2018 update to action 5 (countering harmful tax practices) of the BEPS project. To address unintended inconsistencies between the treatment of preferential tax regimes and of no-tax or low-tax jurisdictions, the updated minimum standard applies the substantial activities factor in both cases.

“In order to ensure compliance with the substantial activity factor, the [Forum on Harmful Tax Practices] agreed that the identified no and only nominal tax jurisdictions should have a monitoring and enforcement mechanism in place to verify the substance requirements of the entities conducting relevant activities,” the guidance says. “This implies that jurisdictions must collect specific information from the relevant entities in order to identify whether an entity is conducting relevant activities and whether that entity meets the substantial activity requirements as laid out in the standard.”

The guidance provides five different sets of timelines and reporting templates that may apply depending on the quality of the jurisdiction’s monitoring mechanism and the type of compliance risk involved. The different scenarios generally follow the categories cited by the OECD’s 2018 report as situations in which information exchange will be required.

Jurisdictions that qualify as having a “fully equipped monitoring mechanism” would only be required to exchange information in cases that involve verified noncompliance or high-risk intellectual property arrangements. Jurisdictions with a “standard monitoring mechanism” would also be required to report information in other high-risk cases that fall within the scope of the substantial activities requirement, including headquarters, distribution and service centers, financial activities, and holding companies.

Under the timeline set by the guidance, cases of noncompliance must be reported in two batches each year. Noncompliance detected before June 30 must be reported before the end of the same calendar year, while cases identified in the second half of the year must be reported before June 30 of the following year.

High-risk IP and, for countries with a standard monitoring mechanism, all other cases must be reported as soon as possible and no later than 15 months after the end of the period to which the information relates.

Information will be exchanged using a common XML schema through the OECD’s common transmission system, according to the guidance. Under the legal implementation mechanism set out in the guidance, the potential recipients of the exchanged information are the jurisdictions of the immediate parent company, the ultimate parent company, and the beneficial owner of the relevant entity. The exchanged information will be subject to the same confidentiality protections that apply to the exchange of rulings under action 5 or country-by-country reports under action 13.

To be entitled to receive information, each potential recipient jurisdiction will be required to opt in to the exchange process for each low-tax or no-tax jurisdiction through a central coordinating body. Receiving jurisdictions must also notify the low-tax or no-tax jurisdiction of the basis for concluding that the information is foreseeably relevant to the treatment of a taxpayer subject to their taxing jurisdiction. Relevance for purposes of the opt-in must be established for types of entities rather than for specific taxpayers.

“For example, such information may be relevant for the application of domestic [controlled foreign company] rules, for the application of specific defensive measures that depend on substantial activities requirements or the meeting of international standards, or for the application of certain tax reliefs to the extent there are substantial activities,” the guidance says. “This is a general opt-in based on the potential for tax consequences for such an entity type, rather than a specific opt-in in respect of a specific taxpayer. The relevance has to be demonstrated separately for each scenario under the standard and for each recipient jurisdiction in which an entity or person is resident.”

By Ryan FINLEY

Cet article est issu de notre service d'actualité Taxnotes.


15/11/2019 | Actualités fiscales
Le Belize sort de la liste noire européenne des paradis fiscaux



Le Conseil de l'Union européenne vient de retirer le Belize de la liste « noire »  des paradis fiscaux de l'Union européenne. Cette liste ne regroupe donc plus que huit pays : les Fidji, Guam, Oman, le Samoa, les Samoa américaines, Trinidad et Tobago, les îles Vierges américaines et le Vanuatu.

La République de Macédoine du Nord est, en outre, retirée de la liste « grise » de l'Union européenne sur laquelle figurent les Etats qui se sont engagés à mettre en oeuvre les principes de bonne gouvernance fiscale et ont entamé des réformes en ce sens.

Pour rappel : Ces listes, établies en décembre 2017, ont régulièrement évolué (voir en dernier lieu La Quotidienne du 18 octobre 2019).

Communiqué de presse du 8-11-2019

14/11/2019 | Actualités fiscales
[Vidéo] INFO/INTOX : Le Vernimmen



Cliquez ici pour voir la vidéo

Pour en savoir plus sur la finance d'entreprise : voir Vernimmen - Finance d'entreprise 


14/11/2019 | Actualités financières
Nouveau livre blanc en ligne... Toutes les nouveautés comptables en un seul coup d’oeil !



Nouveau règlement de l’ANC définissant le cadre comptable applicable aux émetteurs et détenteurs de jetons numériques, travaux en cours de l’ANC, Loi Pacte, impacts comptables des nouvelles règles fiscales et sociales de l’année, nouveaux assouplissements comptables pour les petites et moyennes entreprises, etc. Pour vous permettre d’y voir clair, nous vous offrons un livre blanc récapitulant ces réformes incontournables.

Cliquez ici pour télécharger le livre blanc


14/11/2019 | Actualités fiscales
Associés d’une société de personnes présents à la fin de l’exercice : comment les identifier ?



En l’espèce, une société de fait avait dégagé, le 1er février N, une plus-value sur la cession d’un navire qui lui avait été apporté par quatre propriétaires indivis. L’administration avait imposé cette plus-value au nom des deux associés présents à la date de clôture de l’exercice après avoir constaté que deux des indivisaires avaient cédé leurs parts dans la société aux deux autres avec effet au 31 décembre N.

La question posée devant le Conseil d'Etat était de savoir si la cession entre les associés de parts de la société de fait était intervenue :

- au 31 décembre de l’année N (date de clôture de l’exercice N), auquel cas seuls les deux associés à parts égales subsistant à cette date étaient imposables sur la plus-value de cession du navire ;

- ou au 1er janvier de l’année suivante (date d’ouverture de l’exercice N + 1), auquel cas le bénéfice tiré de la plus-value était imposable entre les mains des quatre associés au prorata de leurs droits dans la société de fait.

Le Conseil d’Etat reprend en premier lieu la solution, issue du considérant de principe de sa décision Vaillant du 28 mars 2012, selon laquelle seuls les associés présents à la clôture de l’exercice sont imposables. La modification par convention des règles de répartition des bénéfices prévues par le pacte social est sans incidence sur cette règle de principe (CE 28-3-2012 no 320570).

Dans la présente décision, il juge que si les stipulations relatives à la répartition des résultats imposables ne peuvent pas être directement invoquées pour déterminer quels sont les associés à la clôture de l’exercice, compte tenu de la décision Vaillant précitée, elles peuvent être mobilisées pour apprécier l’intention des parties. Mais le juge de l’impôt ne peut se fonder sur une partie seulement des stipulations d’un article de l’acte de cession des parts pour en déduire que le transfert de propriété des parts entre les associés est intervenu au 31 décembre N, sans examiner les autres stipulations de l’acte invoquées devant lui. En effet, ces dernières font clairement apparaître que la nouvelle répartition des droits sociaux n’entre en vigueur que le 1er janvier N + 1.

La Haute Juridiction privilégie, par conséquent, cette dernière date.

Sophie KONCINA

Pour en savoir plus sur le fait générateur de l'imposition des résultats d'une société de personnes : voir Mémento Fiscal nos 37655 s.

CE 26-9-2019 n° 419825

13/11/2019 | Actualités fiscales
L’administration n’a pas à rendre public le montant du Cice dont bénéficie une entreprise



Comme toute information individuelle relative à l'impôt, et ainsi que l'a indiqué la commission d'accès aux documents administratifs dans son avis 2014-2750 du 4 septembre 2014, le principe et le montant du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi dont bénéficie une entreprise sont soumis à l'obligation de secret professionnel, conformément aux dispositions de l'article L 103 du LPF qui renvoie à l'article 226-13 du Code pénal. Ces éléments individuels ne peuvent donc pas être rendus publics.

A noter : Les entreprises ne peuvent plus bénéficier du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi sur les rémunérations versées à compter du 1er janvier 2019 à leurs salariés. Le crédit d'impôt est toutefois maintenu à Mayotte.

Marie-Paule CHAVAROT

Pour en savoir plus sur ce crédit d'impôt : voir Mémento Fiscal nos 10510 s.

Rép. Autain : AN 15-10-2019 n° 19721

13/11/2019 | Actualités fiscales
[Vidéo] INFO/INTOX : Le Vernimmen



Cliquez ici pour voir la vidéo


12/11/2019 | Actualités fiscales
L’HEBDO des sources institutionnelles



Cliquez ici pour consulter le document.


12/11/2019 | Actualités fiscales
Retenue à la source sur les salaires et pensions des non-résidents : pas de changement en 2020



La loi 2018-1317 du 28 décembre 2018 de finances pour 2019 a réformé, pour les revenus perçus à compter de 2020, certaines modalités d’imposition des personnes non domiciliées en France. Avec l’accord du Gouvernement, les députés ont reporté l’entrée en vigueur de ces aménagements et sont revenus sur certains d’entre eux.

Il en résulte que la retenue à la source sur les salaires et pensions visée à l’article 182 A du CGI resterait perçue en 2020, 2021 et 2022, sur la base et selon le barème à 3 tranches (0%, 12% et 20% selon la fraction de revenus) actuellement en vigueur. Son caractère partiellement libératoire de l’impôt sur le revenu, maintenu pour les revenus de 2020, serait cependant supprimé pour les revenus réalisés en 2021 et 2022.

Les salaires et pensions perçus ou réalisés à compter de 2023 entreraient dans le régime de droit commun du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu.

Le calcul de la retenue à la source sur certains gains ou avantages salariaux provenant de mécanismes d’actionnariat salarié prévu à l’article 182 A ter du CGI ne serait pas modifié en 2020 mais seulement à compter de 2023, par application du taux dit neutre du prélèvement à la source figurant à l’article 204 H du CGI. Son caractère partiellement libératoire serait supprimé pour les gains et avantages réalisés en 2021 et 2022.

Le Gouvernement devrait remettre au Parlement, avant le 1er juin 2020, un rapport sur l’imposition des revenus de source française des contribuables fiscalement domiciliés hors de France dont les conclusions pourraient conduire à de nouveaux aménagements dans le projet de loi de finances pour 2021.

A noter : En toute hypothèse, l’impôt sur les revenus de source française des contribuables non domiciliés en France, calculé selon les règles prévues à l’article 197 A du CGI dans sa rédaction issue de la loi de finances pour 2019, ne peut en principe être inférieur à un montant calculé en appliquant un taux de 20 % à la fraction du revenu net imposable inférieure ou égale à 27 794 € pour les revenus de 2019, et un taux de 30 % à la fraction supérieure à cette limite (14,4% et 20% pour les revenus ayant leur source dans les DOM), sauf si le contribuable justifie que le taux de l'impôt français sur l'ensemble de ses revenus de source française ou étrangère serait inférieur à ce minima.

Pour en savoir plus sur le projet de loi de finances pour 2020 : voir notre Dossier spécial à la Quotidienne du 18 octobre 2019.

Pour en savoir plus sur les modifications apportées par les députés au projet de loi de finances pour 2020 : voir FR 44/19 inf. 1 p. 3.

Débats AN 17-10-2019

12/11/2019 | Actualités fiscales
Les Editions Dalloz lance sa Semaine de l’Environnement



A quels droits devrons-nous renoncer pour sauver la planète ? C’est à cette question que tenteront de répondre étudiants et professionnels (enseignants, chercheurs, avocats, magistrats) à l’occasion de la première édition de la Semaine de l’Environnement organisée par les Editions Dalloz.

Autour de cette thématique d’actualité, la maison d’édition aux Codes rouges a souhaité se mettre au diapason en proposant des ouvrages autour de la question environnementale et en s'interrogeant elle-même sur ses propres pratiques (gestion du papier notamment).

L’événement, qui se tiendra du 12 au 16 novembre à la librairie Dalloz, 22 rue Soufflot à Paris, sera articulé autour de 4 temps forts :

- À quels droits faudra-t-il renoncer pour sauver la planète ?  

Mardi 12 novembre de 17h30 à 19h00

Camille Sztejnhorn, co-Directrice des marchés Universitaire et Librairie chez Dalloz conduira les échanges en compagnie d’étudiants, de professeurs et d’un maître de conférence.

- Vais-je être condamné si je n’éteins pas la lumière en sortant ?

Jeudi 14 novembre de 17h30 à 19h00

Table ronde animée par Camille Vinit, Rédactrice en chef adjointe de Smart action environnement des Éditions Législatives, avec des étudiants, un maître de conférence et un avocat.

- Crise climatique : nos enfants gagneront ils leur procès contre nous ?

Samedi 16 novembre de 16h30 à 18h00

Stéphane Prévost, Rédacteur en chef de la revue Dalloz IP/IT et de la RTD Com., animera une table ronde constituée d’étudiants, d’un professeur, d’un avocat et d’une directrice de recherche.

- Quiz sur l’environnement

Samedi 16 novembre de 15h00 à 16h00

Ce quiz, organisé par l’association Avijed, viendra clore cette semaine.

Cet événement est gratuit et ouvert à tous, venez nombreux !

A noter que l’intégralité des interventions sera retransmise en live sur la page Facebook de la librairie Dalloz.

Angeline DOUDOUX




12/11/2019 | Actualités fiscales
Travaux parlementaires : ordre du jour des textes discutés



Actualisation : 7-11-2019

Session ordinaire

Semaine du 12 novembre

Semaine du 18 novembre

Semaine du 25 novembre

Semaine du 12 novembre

Assemblée nationale

Sénat

Mardi 12 novembre

Question au Gouvernement

Projet de loi de finances pour 2020 

Questions orales

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020

Mercredi 13 novembre

Projet de loi de finances rectificative pour 2019 

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020

Jeudi 14 novembre

Projet de loi de finances pour 2020 

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020

Vendredi 15 novembre

Projet de loi de finances pour 2020 

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020

Samedi 16 novembre

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 (éventuellement)

Semaine du 18 novembre

Assemblée nationale

Sénat

Lundi 18 novembre

Projet de loi relatif à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique 

Projet de loi de finances rectificative pour 2019

Mardi 19 novembre

Projet de loi de finances pour 2020 

Projet de loi relatif à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique 

Projet de loi d'orientation des mobilités

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020

Proposition de loi tendant à instituer une carte Vitale biométrique

Mercredi 20 novembre

Projet de loi relatif à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique 

Questions au Gouvenement

Proposition de loi tendant à la création de délégations parlementaires aux droits des enfants

Jeudi 21 novembre

Projet de loi relatif à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique 

Proposition de loi portant diverses mesures tendant à réguler « l'hyper?fréquentation » dans les sites naturels et culturels patrimoniaux

Proposition de loi permettant à tout médaillé militaire ayant fait l'objet d'une citation à l'ordre de l'armée de bénéficier d'une draperie tricolore sur son cercueil

Vendredi 22 novembre

Projet de loi relatif à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique 

Semaine du 25 novembre

Assemblée nationale

Sénat

Lundi 25 novembre

Projet de loi de finances rectificative pour 2019 : CMP ou nouvelle lecture

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 : CMP ou nouvelle lecture

Projet de loi de finances pour 2020 

Mardi 26 novembre

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 : CMP ou nouvelle lecture

Projet de loi de finances pour 2020 : explications de vote et vote sur la première partie

Projet de loi de finances rectificative pour 2019 :  CMP ou nouvelle lecture

Mercredi 27 novembre

Projet de loi de finances rectificative pour 2019 : lecture définitive

Projet de loi de finances pour 2020 : seconde partie

Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 : CMP ou nouvelle lecture

Jeudi 28 novembre

Proposition de loi visant à améliorer la trésorerie des associations

Proposition de loi tendant à améliorer la lisibilité du droit par l’abrogation de lois obsolètes

Proposition de loi visant à lutter contre le mitage des espaces forestiers en Île-de-France

Proposition de loi visant à réduire le coût du foncier et à augmenter l'offre de logements accessibles aux Français

Proposition de loi visant à répondre à la demande des patients par la création de Points d'accueil pour soins immédiats

Projet de loi de finances pour 2020 

Vendredi 29 novembre

Projet de loi de finances pour 2020 

Samedi 30 novembre

Projet de loi de finances pour 2020 

Dimanche 1er décembre

Projet de loi de finances pour 2020 

Céline BAUDON, Eve DONNADIEU, Jacques GUIDEZ,  Amandine ONG-BENBASSA


12/11/2019 | Actualités financières
Les Editions Dalloz lance sa Semaine de l’Environnement



A quels droits devrons-nous renoncer pour sauver la planète ? C’est à cette question que tenteront de répondre étudiants et professionnels (enseignants, chercheurs, avocats, magistrats) à l’occasion de la première édition de la Semaine de l’Environnement organisée par les Editions Dalloz.

Autour de cette thématique d’actualité, la maison d’édition aux Codes rouges a souhaité se mettre au diapason en proposant des ouvrages autour de la question environnementale et en s'interrogeant elle-même sur ses propres pratiques (gestion du papier notamment).

L’événement, qui se tiendra du 12 au 16 novembre à la librairie Dalloz, 22 rue Soufflot à Paris, sera articulé autour de 4 temps forts :

- À quels droits faudra-t-il renoncer pour sauver la planète ?  

Mardi 12 novembre de 17h30 à 19h00

Camille Sztejnhorn, co-Directrice des marchés Universitaire et Librairie chez Dalloz conduira les échanges en compagnie d’étudiants, de professeurs et d’un maître de conférence.

- Vais-je être condamné si je n’éteins pas la lumière en sortant ?

Jeudi 14 novembre de 17h30 à 19h00

Table ronde animée par Camille Vinit, Rédactrice en chef adjointe de Smart action environnement des Éditions Législatives, avec des étudiants, un maître de conférence et un avocat.

- Crise climatique : nos enfants gagneront ils leur procès contre nous ?

Samedi 16 novembre de 16h30 à 18h00

Stéphane Prévost, Rédacteur en chef de la revue Dalloz IP/IT et de la RTD Com., animera une table ronde constituée d’étudiants, d’un professeur, d’un avocat et d’une directrice de recherche.

- Quiz sur l’environnement

Samedi 16 novembre de 15h00 à 16h00

Ce quiz, organisé par l’association Avijed, viendra clore cette semaine.

Cet événement est gratuit et ouvert à tous, venez nombreux !

A noter que l’intégralité des interventions sera retransmise en live sur la page Facebook de la librairie Dalloz.

Angeline DOUDOUX




08/11/2019 | Actualités fiscales
Modulation du prélèvement à la source : elle s’applique dans les trois mois de la demande



Lorsqu'un contribuable anticipe une évolution de ses revenus, il peut utiliser le service en ligne « Gérer mon prélèvement à la source » et adapter son taux de prélèvement ou le montant de ses acomptes contemporains.

Pour les acomptes contemporains sur des activités sans tiers collecteur (revenus fonciers, revenus de travailleurs indépendants, etc.), si la demande est faite avant le 22 du mois, les acomptes sont modifiés ou stoppés dès le mois suivant.

Pour les revenus avec collecteurs, le taux de prélèvement à la source est adapté en fonction des revenus déclarés par le contribuable dans « Gérer mon prélèvement à la source ». Le nouveau taux calculé est transmis au collecteur dans le mois qui suit, et ce dernier dispose alors de deux mois pour l'appliquer.

A noter : On rappelle que l'article 204 J du CGI permet au contribuable de demander la modulation du montant du prélèvement à la source, à la hausse ou à la baisse, pour tenir compte de l'évolution des revenus (ou des charges) de son foyer. La modulation à la hausse n'est soumise à aucune condition. En revanche, la modulation à la baisse n'est possible que si le montant du prélèvement estimé par le contribuable est inférieur de plus de 10 % et de plus de 200 € au montant du prélèvement qu'il supporterait en l'absence de cette modulation.

Marie-Paule CHAVAROT

Pour en savoir plus sur la modulation du prélèvement à la source : voir Mémento Fiscal nos 3830 s.

Rép. Brindeau : AN 15-10-2019 n° 16816

07/11/2019 | Actualités fiscales
Les plafonds d’exonération de CFE dans les zones urbaines en difficulté sont fixés pour 2020



Les exonérations temporaires de cotisation foncière des entreprises prévues au bénéfice des établissements situés dans des zones urbaines en difficulté s'appliquent dans la limite d'un plafond fixé par la loi, actualisé chaque année en fonction de la variation des prix constatée par l'Insee pour l'année de référence de l'imposition.

Dans une mise à jour de sa base Bofip en date du 23 octobre 2019, l'administration indique les plafonds applicables pour 2020. Ces plafonds sont fixés à un montant de :

- 29 532 € de base nette imposable pour les créations ou extensions d'établissements réalisées jusqu'au 31 décembre 2014 dans les zones urbaines sensibles ou à compter du 1er janvier 2015 dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (CGI art. 1466 A, I) ;

- 79 661 € de base nette imposable pour les créations ou extensions d'établissements réalisées dans les zones franches urbaines-territoires entrepreneurs jusqu'au 31 décembre 2014 (CGI art. 1466 A, I sexies) ou dans les anciennes zones franches urbaines (CGI art. 1466 A, I quater et I quinquies) ;

- 79 661 € de base nette imposable pour les petites entreprises commerciales existant au 1er janvier 2015 ou 2017 dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ou qui y réalisent une création ou une extension d'établissement entre le 1er janvier 2015 ou 2017 et le 31 décembre 2022 (CGI art. 1466 A, I septies).

Pascale OBLEKOWSKI

Pour en savoir plus sur les exonérations applicables dans les zones urbaines en difficulté : voir Mémento Fiscal nos 43610 s. et 43615 s.

BOI-IF-CFE-10-30-50 nos 50 à 70

Olivier Jean (Directeur général de Gestionphi) : profils et compétences

"Organisation, rigueur, curiosité et qualités relationnelles."

 

Découvrez la chaîne vidéos Dunod de l’expertise comptable !

Expertises de formateurs, témoignages d’étudiants en cabinets et de professionnels sur l’évolution des métiers et les compétences attendues : RV sur la Chaîne vidéos Dunod de l’expertise comptable sur YouTube !