Balades en expertise #12 : La notion d’inflation

La notion d’inflation… décryptée par Audrey Meyer, professeur en classes préparatoires à l’expertise comptable, coauteur du manuel DCG 9 et du « Tout l’entraînement DCG 1 » (2e édition à paraître le 17/11/2021).

#Inflation #Prix #PouvoirDAchat #Dette #Monnaie #Relance

La notion d’inflation

Selon l’Insee, les prix à la consommation en septembre 2021 ont augmenté de 2,1 % en un an. En zone euro, l’inflation a même atteint 3,4 % sur la même période. Dans le contexte actuel de forte reprise économique mondiale, l’inflation apparaît ainsi de retour dans presque tous les pays avancés.

Mais à quoi correspond précisément l’inflation ?

L’inflation correspond à l’augmentation générale et durable du niveau général des prix. Il correspond donc à la perte de pouvoir d’achat de la monnaie. Avec la même somme d’argent, vous pouvez alors acheter moins de produits qu’auparavant. Comment peut-on expliquer la survenance de cette inflation ? Quatre grandes causes de l’inflation peuvent être distinguées :

  • Tout d’abord, l’inflation actuelle s’explique en partie par une insuffisance des capacités d’offre du système productif, face à une demande qui s’accroît en raison notamment des politiques de relance des États.
  • L’inflation s’explique aussi par une augmentation des coûts de production des entreprises, qui peut par exemple être provoquée par une hausse du prix des importations ou de l’énergie, par une hausse des salaires plus rapide que celle de la productivité, par une hausse des charges sociales et fiscales.
  • Une inflation par la monnaie peut par ailleurs provenir, selon la théorie quantitative de la monnaie, d’une augmentation de la quantité de monnaie en circulation plus rapide que la hausse de la production. Cette augmentation de la quantité de monnaie résulte alors d’une politique monétaire accommodante, favorisant les crédits.
  • Enfin, une inflation par les structures peut apparaître en raison d’une concurrence moins forte au sein de l’appareil productif, d’un pouvoir de négociation important des syndicats de salariés, de contraintes administratives importantes…

Le taux d’inflation important observé en 2021 s’explique en outre mathématiquement par un effet de base, la crise sanitaire ayant entraîné un fort recul des prix en 2020.

Quelles sont les conséquences de l’inflation ?

L’inflation peut permettre d’alléger le coût de la dette, encourageant l’emprunt, ce qui peut stimuler durablement l’économie si l’emprunt est utilisé pour investir. Mais les conséquences de l’inflation sont généralement considérées comme défavorables :

  • Lorsque l’inflation d’un pays est supérieure à celui de ses partenaires commerciaux, sa compétitivité prix se dégrade. Cela peut alors conduire à une baisse des exportations et à une hausse des importations, ce qui nuit à la production nationale et à l’emploi.
  • L’inflation entraîne par ailleurs une hausse globale des salaires, ce qui réduit la rentabilité des entreprises et alimente le cercle vicieux de l’inflation.
  • Si le niveau global des salaires est affecté, toutes les catégories sociales ne sont pas protégées contre l’inflation. Certaines catégories sociales tirent donc bénéfice de l’inflation (celles dont les revenus sont indexés selon des procédures favorables), tandis que d’autres catégories sont perdantes. Notamment les épargnants voient la valeur des sommes qu’ils ont épargné diminuer. L’inflation introduit donc des distorsions dans l’économie.

Ces effets néfastes expliquent que les banques centrales aient pour mission d’empêcher l’inflation de s’installer. La BCE, Banque centrale européenne, vise ainsi à maintenir un taux d’inflation annuel proche de 2 % au sein de la zone euro.
Si une inflation importante a des effets potentiellement néfastes, la déflation, qui est la baisse cumulative du niveau général des prix, n’est pas pour autant souhaitable. La déflation peut en effet être source de dépression : l’effondrement des prix provoque des faillites d’entreprises, qui liquident leurs stocks et qui licencient, ce qui réduit la demande adressée à l’économie et amplifie la déflation. On se retrouve alors dans la cadre d’un cercle vicieux déflationniste.
Toute la difficulté actuelle est de savoir si l’inflation observée est transitoire ou durable, c’est-à-dire s’il est possible de continuer à relancer l’économie ou s’il faut la freiner pour ne pas provoquer un dérapage durable de l’inflation.

Éléments complémentaires

Lien avec le programme du DCG

Unité d’enseignement (UE)

Liens avec les savoirs

Compétences associées

UE 5 – Économie contemporaine »

La formation des prix en économie de marché

Mettre en évidence les mécanismes
de formation des prix

Identifier le rôle des prix dans
le comportement des agents et l’allocation des ressources

  • L’un des objectifs de la politique économique : la stabilité des prix
  • Politiques de demande et d’offre, budgétaire et monétaire : effets sur les prix

Apprécier les enjeux d’une politique économique donnée

Pour aller plus loin